Quel poète espagnol est mort à Collioure ?

L’art de la poésie et la peinture figure-t-il parmi l’une de vos passions ? Dans ce cas la ville de Collioure connue encore sous la dénomination de la fameuse cité des peintres est la destination idéale pour vous. Elle est le berceau même de la poésie et des œuvres d’art vu que plusieurs poètes se sont éteintes dans cette ville.

 Collioure, la ville des étoiles

La ville de Collioure est réputée non  seulement pour ses atouts touristiques, mais également pour les grandes personnalités qui y sont liées. Ce n’est pas certainement pour rien qu’elle a été considérée comme la maison de plusieurs artistes célèbres comme Matisse et Derain. Elle abrite également la tombe d’un des plus grands poètes qui a marqué la France. Il s’agit bien d’Antonio Machadon. Il était né à Selville en 1875 et il publia ses premières œuvres en 1907. En raison des troubles politiques encourus par l’Espagne, il se réfugia dans un camp au Barcarès où il rendit l’âme le 22 février 1939. Dans son dernier œuvre, il stipula qu’il n’avait jamais cherché la gloire ni à rester dans la mémoire des hommes, mais le résultat fut tout le contraire. Les amoureux de l’art ne manquent jamais de lire ses œuvres si mystérieuse et pleine de ressentiments à chaque passage dans la ville Collioure.

Hommage à un grand artiste

Après le décès d’Antonio Machadon, ses œuvres furent enseignées à tous les élèves et figurent dans leurs manuels apprentissages. Sa mort ne toucha pas que les Espagnols, mais aussi les Français. De ce fait, en sa mémoire, sa tombe qui est située à Collioure reste toujours fleurie sous l’ombre des grands arbres. Avec le temps, cette dernière est devenue un lieu de pèlerinage pour les résidents de la ville ou pour les visiteurs de telle sorte qu’ils ont scellé une boîte aux lettres sur le flanc du tombeau. Pour la commémoration de sa mort, les gens y déposent souvent des lettres qui lui sont adressées. Antonio était considéré comme une étoile qui ne s’est jamais éteinte dans l’esprit des gens.